px
text
50px
text

L’industrie du camionnage au Québec : 4 problématiques à résoudre

Pour le transport des marchandises sur le marché nord-américain, les québécois se tournent vers le camionnage. Le transport routier est la plupart du temps le lien le plus direct et le plus souple pour l’acheminement des marchandises malgré les problématiques auxquelles il fait face depuis la dernière décennie.

 

   Pour le transport des marchandises sur le marché nord-américain, les québécois se tournent vers le camionnage. Le transport routier est la plupart du temps le lien le plus direct et le plus souple pour l’acheminement des marchandises malgré les problématiques auxquelles il fait face depuis la dernière décennie.  

 Selon les statistiques rendues publiques par le ministère du Transport, le camionnage représentait en 2016 près d’un tiers du PIB de l’industrie de l’entreposage et du transport incluant les modes de transport ferroviaire, maritime, aérien et routier.

Malgré la place que le transport routier occupe sur le marché, on doit maintenant se pencher sur des pistes de solutions aux principaux enjeux.

 

Pénurie de main d’œuvre

 Unanimement, les dirigeants de compagnies de transports québécoises affirment que la main d’œuvre est de plus en plus difficile à trouver. Leurs conducteurs vieillissent, et les postes libérés ne sont pas comblés assez rapidement.

 Comme la pénurie s’étend à grande échelle chez tous les transporteurs, ceux-ci rivalisent dans l’apport de solutions pour attirer les jeunes diplômés. Misant sur les technologies et médias sociaux, les entreprises cherchent à interpeller ces jeunes avec une rémunération concurrentielles et des programmes d’encadrement, sans grand succès.  

 

Surcharge

 Affectées par la pénurie de main d’œuvre, les compagnies de camionnage remplissent difficilement leurs mandats de transport des marchandises. Moins de camionneurs, c’est également moins de voyages possibles et les camions sont souvent chargés au-dessus de leur pleine capacité afin de répondre à la demande.

 Arrêtés aux postes de contrôle routier, les véhicules en surcharge sont examinés et des constats d’infractions sont remis aux transporteurs. Selon des statistiques recueillies par TC Media auprès du Contrôle Routier du Québec, 21% des constats émis entre 2008 et 2013 étaient liés à cette surcharge.

 

Émissions de GES et pollution

 Alors que l’industrie du transport se veut de plus en plus écologique et durable, les compagnies de transport routier ont encore du chemin à faire. Selon les informations recueillies par le ministère du Transport du Québec, ce sont 29.8% de l’énergie consommée par l’industrie du transport qui sont attribués au camionnage en 2014.

Selon la même étude, les émissions de CO2 associées à l’industrie du transport au Québec seulement représentaient alors 13,2% des gaz à effet de serre émis au Canada, toujours en 2014.

 

Kilomètres vides

 Pourtant, ce sont encore plus de 36% des camions qui se déplacent sans chargement d’un point à l’autre. Pour les compagnies de transports, ces voyages effectués en double et en triple constituent une grande perte de temps et d’argent. D’un côté, on essaie donc d’utiliser les ressources de manière efficiente et de l’autre, on réalise des voyages en blanc, ce qui ne contribue en rien à la réduction des émissions.

  Face à ces enjeux, il est à souhaiter que des acteurs du milieu du transport routier proposent des pistes de solutions inscrites dans le contexte de développement durable qui s’impose de plus en plus dans toutes les sphères industrielles du Québec.

 

 

 

Références[i][ii]

 

[i]

Ministère des Transports, Direction générale de la sécurité et du camionnage. (2018). Portrait statistique et économique : Le camionnage au Québec. Québec. Direction des communications du ministère des transports.

 

[ii] Association du Camionnage du Québec, Marc Cadieux. 2017. Mémoire présenté dans le cadre des consultations menées par Transition Énergétique Québec concernant le transport de marchandises.

https://transitionenergetique.gouv.qc.ca/fileadmin/medias/pdf/consultation/memoires/ACQ-08dec17.pdf